Rencontre avec Arnaud Verchère co-fondateur de Siècle Digital

Arnaud est le co-fondateur de Siècle Digital, média spécialisé sur le webmarketing, les nouvelles technologies et la transformation digitale des entreprises. Avec son associé Valentin, ils ont rejoint le collectif Now Media, le hub d’influenceurs hébergé au coeur de Now Coworking à Lyon. Nous avons voulu en savoir plus sur son parcours, son média et les évolutions de ce dernier !

Comment avez-vous lancé Siècle Digital avec Valentin ?

En 2013, avec Valentin, nous étions encore étudiants et au départ, notre volonté était de créer un blog pour recenser l’ensemble de nos lectures issues de notre veille notamment en faisant le point sur l’actualité du digital et de la tech en provenance des médias US.

Nous nous sommes rapidement rendus compte qu’il manquait quelque chose dans le paysage médiatique français. Il y avait  bien évidemment Stratégies et CB News mais ils étaient vraiment focus sur la communication, le marketing et la publicité. Ce que nous voulions apporter c’était la vulgarisation des discours autour du digital et des nouvelles technologies, comme ce qui pouvait se faire aux Etats-unis et dans les médias anglo-saxon en général. Notre blog était un simple outil de revue de presse qui nous servait à nous renseigner et à monter en compétence. Puis petit à petit nous avons reçu des demandes pour contribuer au blog, d’abord de la part de nos amis et puis des amis de nos amis ont voulu devenir rédacteurs et ensuite nous avons eu de plus en plus de professionnels, d’experts, de consultants qui voulaient participer à Siècle Digital !

De fil en aiguille, nous sommes arrivés à plus de 70 contributeurs dont 10 actifs chaque mois. Ce que nous recherchons dans ces contributions ce sont de véritables points de vue, des partis pris, des tribunes : nous sommes très ouverts sur les sujets tant qu’ils respectent notre ligne éditoriale mais nous voulons des vrais retours d’expérience, des opinions, des réflexions approfondies.

Valentin a rapidement fait le choix de se consacrer à 100 % au média. Personnellement j’ai eu une expérience en tant que community manager et ensuite un job de trafic manager.

Début 2016, on a senti qu’il y avait vraiment un coup à jouer et qu’il fallait se lancer à fond dans l’aventure : nous avions une augmentation des demandes de contribution, d’un autre côté de plus en plus d’entreprises voulaient sponsoriser du contenu et faisaient appel à nous pour des prestations éditoriales et cerise sur le gâteau le trafic connaissait une forte croissance !

Puis avec Valentin, nous avons toujours eu la fibre entrepreneuriale ! Nous nous connaissons depuis longtemps, nous sommes sur la même longueur d’onde. Nous avons toujours eu l’envie de travailler pour nous et comme bon nous semble. Le contexte et le timing était donc parfait pour se lancer !

Comment faites-vous pour garder le lien avec vos audiences, vos communautés malgré l’accélération et la forte croissance de votre média ?

Personnellement, je mets un point d’honneur à garder un pied dans le milieu professionnel. Les journalistes ont des qualités rédactionnelles que l’on ne peut pas leur enlever. Cependant, ils sont souvent déconnectés du monde professionnel.

Du coup, je continue à donner des missions de conseil pour une agence de communication. Nous restons dans la réalité du business et proche des besoins des clients des agences. Ces expériences professionnelles permettent de nourrir encore plus Siècle Digital car elles nous donnent de la matière pour générer des contenus utiles et pertinents. Cela nous rend totalement légitime pour parler des sujets que nous traitons avec des professionnels du secteur, des agences et des entreprises.

page accueil Siècle Digital

Pour garder le lien avec nos audiences, nous faisons également confiance aux professionnels qui participent à notre média. Ils connaissent vraiment leur marché, leurs sujets et nous ressentons tout de suite leur fibre : pour certains ce sont les réseaux sociaux pour d’autres c’est la transformation digitale ou la blockchain.

Dans la même perspective, nous essayons de rester assez neutre vis à vis des agences et des marques ce qui nous permet de garder notre indépendance. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’éditeurs de contenu qui font le choix d’être toujours dans le positif. Chez Siècle Digital, nous essayons d’apporter une critique constructive et nous offrons une grille d’analyse à nos lecteurs pour qu’ils puissent mieux décrypter le monde du digital.

Comment travaillez-vous avec Valentin ?

Sur la vision, l’évolution du média, le développement, nous travaillons en duo en mode ping-pong : nous échangeons, nous amenons des idées, des initiatives et nous décidons ensemble !

Sur les aspects techniques, la maintenance et la gestion du site, c’est Valentin qui s’en charge, il a une forte affinité et des compétences sur ces sujets. De mon côté, j’apporte mon savoir-faire au niveau du conseil, du marketing et de la stratégie.

Au niveau des événements et des actions de promotion à l’externe, nous avons réussi à monter notre réseau chacun de notre côté : nous répondons aux demandes au cas par cas .

Quelles vont-être les évolutions de Siècle Digital ? 

Nous nous diversifions en proposant des formations aux métiers du digital. Au niveau de l’éditorial, nous voulons essayer la vidéo en proposant des formats assez courts.

Contrairement à Minute Buzz, nous pensons qu’il faut conserver notre site et ne pas être exclusivement présent sur les réseaux sociaux. Le site nous permet de proposer une expérience globale et fluide, il est le centralisateur de notre présence web. Nous souhaitons garder notre espace, notre plateforme.

Siècle Digital peut également évoluer et se décliner sur d’autres thématiques, nous pouvons imaginer “le regard du Siècle” sur des sujets plus précis : par exemple la sociologie ou la psychologie appliquée au Marketing et à la communication.

Personnellement, j’aimerais développer notre présence en Afrique Francophone. Selon moi, il y a énormément de choses à apprendre sur leurs pratiques, leurs comportements vis à vis du web et pourtant nous n’avons que très peu d’information sur les initiatives dans ces pays ! L’Afrique est un peu l’oubliée du web !

Par exemple, quand nous regardons nos statistiques sur Siècle Digital, nous avons de nombreux lecteurs venant du Maroc. En Côte d’Ivoire, au Sénégal, nous avons beaucoup de choses à apprendre sur la mobilité notamment au niveau du paiement, cela fait des années qu’ils font des transferts d’argent via leur téléphone portable !

Si vous avez aimé cet interview et si vous voulez en savoir plus sur les relations blogueurs / influenceurs, suivez nous sur les réseaux sociaux et découvrez également les conférences que nous organisons à Now Coworking !

Socionaute averti, communicant sans artifices, passionné du web, j’aime les marques qui conversent, les stratégies bien ficelées et les jolis sites web !