Famileo : rapprocher les familles par le Digital

Tiens tiens tiens… on entend parler de Famileo depuis un petit moment, on décide de les rencontrer ! Nous discutons avec Thomas Guillaume, co-fondateur de Famileo, une application mobile qui permet aux familles de renforcer le lien avec leurs grands-parents. Le principe est simple, l’entreprise récupère des messages numériques envoyés par tous les membres de la famille pour les retranscrire sous la forme d’une petite gazette, livrée chez la personne âgée.

Quelques mots sur Famileo ?

Famileo est un service parti d’un constat assez simple : « nous sommes beaucoup à connaître des personnes âgées peu à l’aise avec les nouvelles technologies, à l’écart et exclues. » Leur isolement est d’autant plus important car on ne téléphone pas aussi souvent qu’on le voudrait. De plus, l’éparpillement géographique des familles est plus compliqué que ce n’était le cas il y a encore quelques années. Les réseaux sociaux sont donc un moyen très efficace pour rester en contact.

Via Famileo, on construit un réseau auprès de personnes non connectées. Bien sûr, on respecte les habitudes de chacun, notre but n’est pas de les forcer. Ils vont alors recevoir tous les messages des membres de leur famille sous la forme d’un journal papier.

Vous permettez de lier le numérique au monde réel, pourquoi ?

Nous faisons le pont en utilisant la facilité du numérique. En deux secondes, j’ai la possibilité de piocher des photos dans ma bibliothèque que j’envoie par la suite à mon grand-père.

Le papier à quant à lui une saveur particulière, il est plus authentique.

Il y a un parallèle intéressant à faire avec les albums photos. Avec Famileo, on va permettre aux personnes âgées de constituer un album familial. Pour ces personnes, c’est le bien le plus précieux. Nous fédérons une communauté de personnes qui ont conscience du bonheur que la famille peut apporter aux personnes isolées. La famille, ça parle à beaucoup de monde, les grands parents y jouent un rôle apaisant et nous sommes unis à eux par un lien très fort.

D’après-vous pourquoi le lien social est-il si important aujourd’hui ?

Le lien social reste un vrai pilier pour beaucoup de personnes, c’est un refuge. Les utilisateurs de Famileo vont donc mettre en avant la solidarité et l’intérêt qu’ils portent aux plus anciens.


Pourquoi utiliser Famileo plutôt que Facebook ?

La grande différence se trouve dans la gazette papier, la nuance se fait dans le monde réel. Avec Facebook, on ne retrouve pas la même joie qu’avec du papier. Ce réseau social retient les données, alors que Famileo a construit son réseau privé sécurisé. Il s’agit d’un enjeu crucial puisque, si on casse la relation de confiance qu’on a avec les familles, on casse le modèle.

Nous nous devons de transmettre une communication sincère et saine.

Diriez-vous que vous faites vivre une expérience ? 

Oui, on reçoit quotidiennement des messages positifs sur l’expérience Famileo, des personnes âgées très heureuses. C’est même un moteur pour l’équipe de Famileo. On a accès à toutes les informations sur les murs Famileo, et ainsi on se replonge dans l’actualité de chacun. Le fait que les messages soient adressés aux grands-parents font qu’ils sont plus travaillés, il y a moins de messages inutiles, moins de fioritures.

Y a-t-il des projets à venir ?

Nous avons le défi de nous faire connaître via cette solution B to C (business to customer). L’adhésion est très rapide et l’abonnement n’est pas cher. Cependant la problématique est de faire connaître l’outil. Le deuxième défi est d’attaquer l’international car c’est une problématique vraie pour beaucoup de pays dans le monde. C’est un défi que nous nous fixons pour 2017.

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en savoir plus sur les communautés, suivez-nous sur les réseaux sociaux ou abonnez-vous à notre Newsletter !

Et si on redonnait du sens à notre quotidien ? Je vous partage ici des sujets qui me passionnent !