Jean Briac Dalibard plonge le mondial de l’auto dans le digital.

Vente, marketing, attaché de presse, Jean Briac a décortiqué le milieu automobile sous tous les aspects lors de sa carrière. Ces dernières années, sa ligne de mire est le digital. Après avoir géré les 3 500 sites internet chez Citroën (référencement, contenus, mise à jour…), il relève le défi de plonger le mondial de l’auto dans une nouvelle ère … virtuelle.

Le grand écart du vintage au virtuel.

Jean Briac fait partie des curieux qui aime bien savoir ce qui se passe sous le capot. « Certes, il y a moins de danger lorsqu’on tombe en panne en voiture qu’en hélicoptère, mais les deux restent des machines complexes qu’il faut comprendre. ».
Pour lui, l’avènement du « Do It Yourself » _ comprenez le « faire soi même » _ est une véritable opportunité pour renouer la relation entre le véhicule et son conducteur. D’ailleurs, le digital ouvre cette opportunité aux constructeurs.

« La transmission de compétences peut avoir lieu grâce à la démocratisation d’un certain nombre de tutos. Des personnes peuvent enfin faire des réparations elles-mêmes, notamment sur des véhicules vintage ».

Ce contact direct, cette proximité, ce renouvellement de la relation consommateur rebat les cartes pour les marques de véhicules comme pour les grands événements dont Le Mondial fait partie.

« D’ici 2020, l’audience web prendra le pas en terme de valorisation ».

Tout en se voulant pragmatique en n’oubliant pas l’audience physique, le directeur digital du mondial de l’Auto se projette loin et veut préparer l’évolution : avoir un site qui fait la part belle aux exposants, fédérer des communautés virtuelles hétérogènes, se doter d’une équipe complète de community managers.

Une révolution encore pour les géants de l’automobile.

Sur le papier, nos marques préférées d’automobiles ont un avantage de taille pour garder leur part de marché : l’outil industriel. Malheureusement ce point fort peut se transformer en un petit cailloux dans la chaussure. Lent, difficilement adaptable, les usines ont parfois du mal à suivre la cadence.

« Le temps des évolutions technologiques est bien trop rapide : un iPhone est fait pour durer maximum 18 mois quand une voiture a une durée de vie de 7 ans chez le constructeur en moyenne » rappelle Jean Briac.

« La question se pose ainsi : quel opérateur aura la capacité d’intégrer les évolutions et les écrans dans l’habitacle du véhicule ? ». Il regarde avec attention un acteur comme Tesla et sa capacité à améliorer constamment les véhicules sans même retourner au garage.
Ce secteur est porteur des plus grands changements de notre société. Quel est le dénominateur commun d’une révolution sociale du travail, d’une économie collaborative ou encore technologique ? Le véhicule avec respectivement Uber, BlablaCar ou encore les constructeurs électriques. 

Remettre l’expérience humaine au centre.

Des moments forts, le directeur digital du Mondial de l’Auto en a vécu : « j’ai vécu un moment unique quand à l’âge de 16 ans je suis monté dans une Aston Martin au Mondial ». Aujourd’hui il retrouve ces émotions avec les visiteurs du salon qui partagent ce point commun

« la découverte d’une voiture pour la première fois, démarrer, mettre ses mains sur le volant, sur la boite de vitesse en cuir, autant de sensations qui relient toutes ces personnes ».

L’objectif du Mondial de l’Auto et de la Moto de 2018 avec ses 1,1 millions de visiteurs espérés est clair : rafraîchir cette première émotion si marquante dans la vie du conducteur. « Il est fabuleux de voir un grand père les larmes aux yeux en reconnaissant la voiture de son père dans une vente aux enchères par exemple, c’est unique. » C’est sur cette base que Jean Briac doit construire une expérience digitale continue : « Entre chaque édition, deux années passent, c’est à la fois long et une belle opportunité pour maintenir le contact avec tous les visiteurs autour de ce qui les fait vibrer.». Les réseaux sociaux ont une place de choix dans cette dynamique. Quant aux deux semaines du salon, la technologie vient renforcer l’offre proposée avec notamment une application de réalité augmentée avec des archives de l’INA.

Le salon aura lieu du 4 au 14 octobre 2018 et on souhaite à Jean Briac de mener à bout sa vision du digital au Mondial de l’Auto et de la Moto !

Fondateur de Now Social, je parle des communautés pour entreprendre différemment.