Mutum : un modèle économique alternatif

Et si on vous disait que vous allez pouvoir tout louer gratuitement ? Julien Labeaut, community manager de Mutum nous parle de leur plateforme de prêt et d’emprunt d’objets entre particuliers !

Comment est né Mutum ?

Pour l’anecdote, les deux co-cofondateurs de Mutum étaient en voyage en Croatie et ont eu une panne d’appareil photo. Il voulaient donc trouver un moyen d’emprunter près d’eux. Étant donné qu’ils ne restaient qu’une semaine, il n’allaient pas en acheter un. Finalement ils n’ont pas trouvé et lorsqu’ils sont revenus, l’idée de mutum est née. 

Mutum désigne le premier contrat d’entente mutuelle sous l’ère romaine. On a donc choisi ce nom pour marquer les esprits. Aujourd’hui, Mutum est également disponible en application mobile Android et Apple store. Ce système fonctionne par géolocalisation, en rentrant une adresse on trouve toutes les propositions de prêt à proximité.

Ça marche comment ?

Tous les emprunts se font en points “mutums”. On ne veut pas que les gens accumulent de grosses sommes, c’est une manière de fluidifier les échanges. Ensuite, avec les points qu’on gagne on peut emprunter à notre tour. Nous avons évidemment pensé aux étudiants qui n’ont pas forcément d’objets à prêter. Ils peuvent également gagner des points en participant sur la plateforme participative de Mutum. Cette participation peut passer par un partage sur les réseaux sociaux, par exemple.  

Vos objectifs ?

Nous avons trois fils conducteurs. Le premier c’est l’impact économique. Plutôt que d’aller acheter une perceuse en magasin pour m’en servir deux fois et la laisser dans le garage, autant en emprunter une gratuitement. Ensuite, nous pensons à l’impact environnemental, puisque grâce à ce système, l’empreinte carbone va diminuer. Et troisièmement, nous souhaitons créer du lien social en favorisant la communication et l’entraide entre les voisins. En soit le projet n’est pas uniquement dédié aux voisins, bien sûr il s’étend plus loin. L’idée étant que l’on puisse emprunter ce dont on a besoin, mais toujours à proximité.

Quelles sont vos communautés ?

La communauté Mutum partage, mutualise des objets. Il s’agit de ne pas acheter pour rien, de mettre en commun des objets pour éviter d’aller acheter inutilement. On compte aujourd’hui 70 000 utilisateurs et 80 000 objets.

À partir du moment où on enlève l’argent, il y a beaucoup moins de problème. C’est un geste de la part de l’autre, donc on fait attention.

Quel Business Model ?

Notre modèle se base sur du B to B (business to business), nous sommes subventionnés par de grands groupes tels que la Société Générale et la MaïfActuellement notre capital est ouvert aux utilisateurs. Nous souhaitons que la plateforme appartienne également aux utilisateurs qui veulent investir dans Mutum.

Vos projets à venir ?

Nous avons pour but de créer des communautés privées sur Mutum, afin que l’utilisateur ait la possibilité de créer son propre réseau. Certains membres préfèrent louer à des gens qu’ils connaissent. Nous souhaitons donc jouer sur la proximité sociale (amis, famille…). Notre deuxième projet est de se lancer dans le prêt et l’échange de services, de compétences (aide au déménagement, soutien en anglais, bricolage…).

Nous proposons un modèle fort, alternatif à celui de l’achat !

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en savoir plus sur les communautés, suivez-nous sur les réseaux sociaux ou abonnez-vous à notre Newsletter !

Et si on redonnait du sens à notre quotidien ? Je vous partage ici des sujets qui me passionnent !