Comment traduire la ré-organisation de notre société ?

Et si, au-delà de toutes les transformations connues, notamment celles numériques, écologiques, géographiques, politiques, nous vivions finalement une mutation profonde de l’Humanité ? Le XXIème siècle est celui qui verra naître les innovations d’en bas, dans une société flexible, comme l’explique cet article d’Uzbek & Rica.

L’expert Alain de Vulpian, sociologue et ethnologue répond au média du futur sur ce sujet passionnant, nous en décryptons les principales informations à retenir. Notre société est en train de passer de l’état de « gros paquets » (pardon pour l’image) à celle de petits réseaux. « Il y a un couplage entre le cerveau, la forme du tissu social en réseau et les technologies de l’information, qui deviennent micro-interpersonnelles. Et tout ceci nous transforme maintenant à une vitesse affolante… »

« La famille change radicalement de sens. En 1880, c’est une brique statutaire et autoritaire. En 1980, c’est une famille érotico-affective biodégradable. » Les médias et le numérique de manière générale sont-ils à l’origine de ces mutations ? Ce qui est certain, c’est que l’interconnexion qui existe aujourd’hui entre les individus transforme profondément notre société et la ré-organise « en cerveau ». 

Sans défendre le modèle Uber, prenons-le pour exemple pour illustrer ces propos : l’entreprise s’est adaptée de manière maligne à notre société où de plus en plus de gens veulent être autonomes, choisir par eux-même, parfois faire plusieurs choses à la fois, être différents selon les moments, ne pas être encarté. Pour cela Uber a su profiter des nouvelles technologies et du potentiel monstrueux qu’elles offrent aux communautés actuelles.

Les initiatives émergent donc bien d’en bas avec la multiplication des start-up. Les alliances de ces jeunes pousses avec des grands groupes fleurissent et viennent re-structurer un marché qui n’est plus du tout le même qu’il y a 10 ou 20 ans à peine.

Bonne lecture ! 

Pour en savoir plus sur la démarche communautaire, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux ou inscrivez-vous à notre newsletter !

Et si on redonnait du sens à notre quotidien ? Je vous partage ici des sujets qui me passionnent !