La raison d’être : un phare pour l’entreprise

Savez-vous pourquoi vous allez travailler tous les jours dans votre entreprise ? Je ne vous parle pas du virement de votre salaire en n de mois. Plutôt de l’utilité de votre action, vue d’une échelle plus haute. Comment, à votre niveau, nourrissez-vous la quête de votre entreprise ?

Si vous n’avez pas de réponse, c’est certainement que la raison d’être de cette de nière n’est pas clairement définie. A force d’éloigner la compréhension du savoir et du faire, nous perdons de vue ce pourquoi notre travail peut et doit être épanouissant. Cette dérive arrive même à rendre facultative la raison d’être. Elle se trouve remplacée par des objectifs uniquement nanciers : atteindre un chiffre d’affaires et point barre.

Arrêtons-nous quelques minutes sur cet aspect d’objectifs nanciers. Ce sont d’excellents outils pour assurer le bon fonctionnement et la pérennité de l’entreprise. Il faut cependant s’assurer de les utiliser à leur niveau et ne pas en faire des fins en soi.
Nous pourrions faire le parallèle avec un être vivant : pour exister nous devons respirer mais nous n’existons pas pour respirer. Imaginez à chaque inspiration et expiration atteindre la consécration de votre vie ! Notre existence serait bien creuse … De la même manière l’entreprise doit faire du chiffre d’affaires, sans quoi elle mettra la clé sous la porte. C’est son oxygène mais pas son but final. Ce que toute entreprise doit viser est de tenir sa raison d’être à travers l’ensemble des services, produits proposés.

Si nous devions résumer la mission première du chef d’entreprise, cela serait : faire vivre et partager la raison d’être de l’entreprise. A travers des conférences, des moments conviviaux, de nouveaux services, des ateliers … Les formes sont illimitées, l’important est de choisir celles qui feront le plus écho aux collaborateurs. C’est l’élément fondateur pour fédérer ces travailleurs et former une communauté.

Faisons nos curieux, et regardons les raisons d’être de quelques entreprises.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’usine française FAVI. Cette usine produit des éléments en cuivre, principalement pour la construction de boîtes de vitesse. Un de leur gros client est Renault. Il y a 800 salariés dont les trois quarts sont des cols bleus. Tous partagent la raison d’être : « Rendre le client heureux ». Cela passe par une qualité irréprochable, une anticipation des besoins et même un petit mot bienveillant sur les colis à livrer. Après plusieurs années sans un seul retard de livraison, l’entreprise a rencontré un souci qui allait provoquer un décalage de la production. Après que les équipes se soient réunies, tous se sont mis d’accord pour mettre en place des moyens exceptionnels afin de ne pas casser cette longue période sans faute. Malgré l’insistance de leur client, relativisant le retard au vu de leur relation sans faille, l’entreprise fit livrer directement par hélicoptère la commande, ce qui lui permit de ne compter aucun retard. Cette situation montre l’importance d’une raison d’être et la puissance qu’elle peut donner à l’agir ensemble.

Chez Now Social, la raison d’être s’exprime ainsi : « Plonger les entreprises dans la démarche communautaire ». Chaque collaborateur sait qu’à son niveau, il nourrit la démonstration d’un modèle plus humain et social. La création d’une page Facebook, la réalisation d’une webserie, l’animation d’une formation, la rédaction de ce livre blanc : toutes les actions rejoignent cette raison d’être. Certaines génèrent du chiffre d’affaires, d’autres coûtent de l’argent, le tout permet d’être rentable.

Cet article est un extrait de notre livre blanc « Redéfinir le métier de community manager » à télécharger ici.

Fondateur de Now Social, je parle des communautés pour entreprendre différemment.